Pourquoi ais-je si mal quand il/elle me quitte?

Sommaire

Émotion | traumatisme | enfant d’intérieur | douleur | souffrance | accueillir | accepter | désespoir | abandon | peur | soulagement


Vous êtes-vous déjà senti submergé par une douleur émotionnelle, le cœur battant, comme une vague de désespoir qui vous prend soudainement, incapable de raisonner, se sentant sans issue et sans réconfort?

C’était peut-être un sentiment de rejet pour n´avoir par reçu le signal de reconnaissance attendu; un sentiment de trahison, parce que certaines “alliances” on été brisées. Il peut s’agir aussi d´une sensation d‘abandon parce qu’il / elle s’est éloigné(e) de vous et que quelque chose à l’intérieur s’est senti totalement déconnecté et perdu. Allant même jusqu´à une volonté de mourir parfois, parce que rien n´a plus de sens soudain, lorsque l´on doit se séparer de quelqu´un.

Que sentez-vous exactement à ce moment là?

Il peut arriver que le désespoir soit si grand que vous ne puissiez pas identifier ce que vous ressentez vraiment. En effet, notre système neuro-émotionnel est si sophistiqué, qu’il fait tout pour vous empêcher de sentir à nouveau la douleur, en créant des protections, par le biais de comportements émotionnels de substitution tels que:

  • La peur, pour vous éloigner de celui ou celle qui pourrait être la cause de votre douleur. Et même si derrière la peur se cache le désir d´être en relation avec cette personne, elle peut vous empêcher de nouer des relations pour ne pas revivre cette douleur du rejet, qui est insuportable pour vous.
  • Le déni de soi, avec des jugements sur soi comme “je suis vraiment mauvais”, “je ne suis pas assez bon”, “c’est de ma faute”, etc.
  • La colère et l´envie de tout casser, parce que vous n´arrivez pas à faire face au manque, à la frustration de ne pas avoir été nourri dans vos besoins affection.
  • L’engourdissement, en niant ce que vous ressentez et en vous déconnectant des sentiments les plus profonds de vous-même. C’est l’armure la plus difficile à gérer car l’individu perd toute conscience de ce qu’il ressent et de la réalité de son passé.
  • Le bavardage mental aussi, pour échapper à la sensation de vide, avec cette verborragie, ces jugements, ces justifications et ces accusations qui vous distraient de vos vraies perceptions et aussi de la solution!
  • et la liste peut s´étendre aussi aux compulsions alimentaires, de drogues de toutes sortes (alcool, tabac, sexe), travail et reseaux sociaux…

C’est ainsi que certaines personnes finissent par se séparer de leur pair ou ne persistent pas parce que, lors d´un accès de désespoir et elles préfèrent partir par peur d´être laissées par l´autre. Tout cela pour ne pas faire face à un nouveau rejet, qui en fait, dans les faits, ne s’est pas réèllement produit! (nous en parlerons plus tard…)

“Par peur de vivre le rejet, vous préférez quitter l’autre, avant qu’il / elle ne vous quitte … Alors que tout ce que vous voulez, c’est rester!”

Il se peut également qu’une personne vous maltraite réellement, par manque de respect, par manipulation psychologique ou même à cause de violences physiques. Et malgré cela, vous restez! Quelque chose l’attire, quelque chose vous rend dépendant énergétiquement.
Vous vous sentez victime d’un tyran qui est, en fait, est aussi et en premier en vous! … (*)
 

Qu´est-ce qu´il se passe réellement?

Lorsque vous êtes submergé(e) par une émotion comme celle-ci, incontrôlable et que vous vous sentez dépendant(e), c’est parce que vous êtes entré(e) dans un espace de votre passé, de votre enfance.

Non pas que vos parents vous aient vraiment rejetée ou abandonnée. Certaines de mes clientes me disent “j’ai de bons parents!”. Bien sûr! Ils ont-ils fait de leur mieu, dans leur possibilités du moment et la faute ne leur appartient pas directement. Simplement, il existe aussi en vous une enfant qui n´a pas été nourrie dans ses besoins essentiels et qui a besoin d´être reconnue et accueillie encore maintenant.

Il ne s´agit pas de culpabiliser les parents.

Vous avez peut-être reçu tous les soins physiques dont un enfant a besoin, mais sans-doute, avez-vous aussi ressenti un manque affectif, par exemple en raison de l’absence de la mère à un certain moment où vos en aviez besoin. Et cela fait que l’enfant ne s´est pas senti important, ou qu’il s´est senti  rejeté ou abandonné… La perception de l´enfant que vous étiez est vraie et elle a besoin d´être reconnue. L’enfant n’avait pas de cerveau rationnellement développé pour se dire: “c’est bon, Maman doit travailler, je la reverrai bientôt, je sais qu’elle m’aime …!”. Le cerveau de l´enfant et ses mécanismes sont purement émotionnels et l´enfant vit dans un monde absolu.

L’enfant a vraiment besoin, non seulement de soins physiques mais aussi de nutrition affective, de connection avec les parents, sans sans lesquels il ne peut pas survivre.

Et pour survivre et attirer l’attention, l´enfant apprendra à cacher ses sentiments et à “manipuler”, en adoptant des attitudes dans l´expectative de “ressembler à ce qu´il croit que Maman ou Papa veulent de lui pour se sentir aimé”. Et ici commence la déconnexion de l´enfant avec lui-même, et de l´adulte avec sa véritable essence, ses véritables besoins. En accumulant différents types de masques pour s´adapter à l´environnement, au prix de son intégrité!

La Conscience de l´enfant

Un jeune enfant est totalement vulnérable, fragile et dépendant, et a besoin de la connexion avec la mère pour se percevoir comme un être, pour exister, pour se structurer dans sa personnalité; et plus tard aussi avec le père pour se développer de manière équilibrée sur le plan émotionnel.

A chaque fois où l´enfant n´est pas accueilli, quand il pleure par exemple, appellant pour être nourri ou accueilli, se créé en lui un registre dans ses cellules, avec le souvenir de cette souffrance de désespoir, comme s´il mourait.

Parce qu’un petit enfant vit totalement dans le présent, il ne sait tout simplement pas que la mère est là et, pour lui, 5 minutes sans soins sont comme des heures !!

Nous appelons ces mémoires gravées, de corps de douleur (**) et quand ils ne sont pas guéris pendant l´enfance, ils continuent à agir en vous, et peuvent se réveiller soudainement dans vos relations. Les corps de douleur continuent à agir et à se nourrir jusqu’à ce que vous les accueilliez et les guérissiez!

D´où la necessité de revenir à l´enfant intérieur pour l´apaiser. De là naîtra votre vraie liberté.

“Qui regarde dehors reste dans l´inconscience, qui regarde dedans s´éveille”. Carl Gustav Yung

Les “corps de douleur” s´attirent

Ces “corps de douleur” sont des énergies qui attirent exactement leur bourreau par une simple compatibilité de nature, vibrant à la
même fréquence et dans la tentative de résoudre une situation du passé. Ces perceptions sont fortes et vraies dans les croyances et les perceptions de l’enfant qui a vécu la situation souffrante. Mais ce n’est plus vrai en ce qui concerne l´adulte. Nous ne sommes plus des enfants, mais nous en avons guardé les “perceptions” dans notre intérieur et, comme le dit Eckart Tolle:

Les douleurs restantes laissées par les émotions fortes et négatives du passé et qui n´ont pas été gérées , se regroupent et forment un champ énergétique qui vit dans chacune des cellules du corps.

Et dans le but d’atténuer ces douleurs et de résoudre la situation, l’enfant intérieur en vous continue de chercher une mère ou un père pour s’occuper d’elle. Nous vivons donc en pensant que nous sommes des adultes et en pleine maturité alors que nous sommes émotionnellement encore au jardin de l´enfance, exprimant soudainement les émotions d’un enfant de 2, 5 ou 12 ans!

Nous vivons dans l´illusion que l´autre va nous guérir de nous-mêmes

Nous vivons dans l’illusion qu’une autre personne va venir à nous et va nous aider. Mais l’autre a ses propres douleurs et manifestations qui doivent également être guéries, et souvent, celle-ci n´en a pas conscience non plus!

Par conséquent, il est nécessaire de revenir à la conscience d´adulte pour prendre soin de votre enfant intérieur et l’accueillir.

Prendre soin de l’enfant intérieur est de NOTRE responsabilité!

Besoin de soutien?

Jusqu’à ce que nous cherchions de l’aide pour mieux comprendre cela et créer le courage de revisiter nos émotions congelées dans le passé, il est généralement très difficile d’y faire face seul, principallement parce que nous avons besoin d’un autre support bioénergétique pour pouvoir lâcher prise de nos peurs, de nos conditionnements, de nos dénis et pour voir sortir de la réactivité .

Nous devons être le père et la mère dont nous avons besoin pour soigner nos enfants blessés. Et vous seul pouvez le faire!

Cela nécessite de la connaissance, de l’écoute, du ressenti et une grande bienveillance!

Peut-être que vous êtes dans un moment identique à ne plus supporter cette souffrance sans fin et que voulez changer!?.

Envoyez-moi un message, et prenez un rendez-vous, je serai ravie de vous répondre!

Il y a une lumière au bout du tunnel.

(*) nous reviendrons sur ce sujet avec les polarités internes

(**) Eckart Tolle | Nouvelle Terre

© Cultiver le Soi | Christine Batelier | Thérapeute Psycho-énergéticienne | Août 2018

Recevez gratuitement le PDF "12 attitudes pour préserver ses énergies"

10 réflexions sur “Pourquoi ais-je si mal quand il/elle me quitte?”

  1. Bonjour Christine,
    Je suis très inspirée par vos propos sur les blessures du passé qui se réactivent dans nos relations d’adultes.
    Je voudrais savoir, sachant que vous résidez au Brésil, comment vous envisagez le suivi thérapeutique avec une patiente en France.
    J’aurais besoin pour pouvoir avancer dans ma vie sentimentale, de couper les liens avec mon ex-amoureux que je ne vois plus depuis notre rupture il y a deux ans mais avec lequel je vis encore jour et nuit sur le plan énergétique.
    Je vous remercie de votre réponse.
    Bien à vous
    Nathalie

    1. Christine Batelier

      Bonjour Nathalie,
      Je viens juste de voir votre message. On garde effectivement parfois des liens “énergetiques” avec une personne du passé et il est un important de vérfier pourquoi, pour vérifier ce qu´il se cache derriére éventuellement, et de faire la coupure pour vous libperer et pouvoir vous épanouir par ailleurs;
      J´accompagne les personnes distantes par Skype déjà depuis trés longtemps, de la même forme que je le fais en présentiel.
      Il nous suffit dans ce cas de marquer un rendez-vous et vous pouvez me régler sur mon compte en France.
      Je vous invites dans ce cas à m´envoyer un mail à christine@cultiverlesoi.com

      En attendant votre réponse, je serai ravie de vous aider dans ce processus et à vous libérer du passé.
      A bientôt
      Coeurdiallement!
      Christine

  2. Ping : Retrouver la confiance en soi en apaisant ses blessures - Christine Batelier

  3. Ronnel Royer christèle

    Bonsoir Christine, j’ai écouté et lu vos messages . Je pense avoir compris des choses mais j’ai peur de ne pas y arriver . J’ai besoin d’a . Si cela est possible pour vous de prendre rendez-vous . Je vous en remercie. Christèle

  4. Bonjour Christine,
    Désoler de vous déranger, je souhaites profondément aller mieux, l Amour de ma vie m a quitter depuis mars 2019, dévaster,
    Je ne suis plus du tout aligner dans le moment présent, rien n avance dans ma vie (travail, santé..) je gardes espoir de son retour.
    Si je coupe les liens énergétiques, j ai peur que cela coupe complètement les possibilités de son retour, je crois en notre Amour.
    Pouvez vous me donner votre ressenti pour cette situation.
    Dois je quand même faire le soin?
    Merci beaucoup à vous.
    Cordialement
    Corinne

    1. Christine Batelier

      Bonjour Corinne,

      Je comprends votre moment. Il ne faut pas oublier qu´ une relation se fait “à deux”, et donc il faut qu´il veuille continuer la relation aussi.
      Ensuite, si vous avez lu l´article Corinne, peut-être avez-vous compris que dans les relations, on a souvent l´interférence de la conscience de l´enfant en soi,
      c´est à dire de nos blessures du passé qui ne sont pas guéries. Une part de nous veut, cherche et attend encore de l´amour de la mère ou du père .

      Et quand on est adulte, cette part de nous continue à “projeter” ce désir sur l´autre, c´est à dire que cet enfant intérieur attend encore de l´amour mais pas de la bonne personne.

      Par les symptomes que vous me décrivez, vous êtes “tombée” dans votre conscience d´enfant qui se sent perdue et abandonnée…. Et qui a besoin de VOUS!…
      Je sais ça n´est pas facile tout seul, et souvent on a besoin d´être accompagné pour sortir de là et pouvoir vous retrouver, vous recentrer. Car dans cette conscience on voit
      tout par le filtre d´un enfant qui se sent abandonné(e). Alors que vous ne l´êtes pas.

      Lisez aussi l´article sur l´enfant intérieur “Retrouver la confiance en soi en apaisant ses blessures du passé”

      C´est ainsi que l´on devient “dépendant” et c´est une énergie qui est difficile à supporter par l´autre car cela crée une certaine pression.

      On ne peut pas forcer l´amour de l´autre; Mais tous ces ressentis peuvent évoluer Si! Et votre enfant “grandir en vous” et où vous pourrez alors retrouver votre varai amour e maturité d´adulte, de femme.
      Il faut faire un travail sur soi pour accueillir et libérer cet enfant intérieur et alors vous pourrez faire la part des choses sur vos vrais besoins et vos vrais sentiments.

      Le vrai amour n´exige pas, il ne “dépend pas” de l´autre pour être heureux(se).

      Vous avez besoin surrtout en urgence est de retrouver l´AMOUR DE VOUS MÊME.

      Et oui vous pouvez faire et devez faire la coupure énergétique avec cette personne et avec vs arents aussi (vos “éducateurs). Comme je l´ai dit dans les vidéos, cela ne fait pas partir (ni revenir) l autre, mais vous allez pouvoir être plus au clair avec vous même dans un premier temps, cela va vous aider à vosu recentrer.

      Votre difficultpé à le faire démontre bien que vous êtes dans cette conscience d´enfant et que vous vous êtes déconnéctée de vous même.

      Parlez à votre enfant intérieur! pour lui dire que vous êtes là et que vous l´aimez. C´est un premier pas important pour vous reconnecter à vous même,et surtout accueillir cette pártie d evous qui est en “urgence” en vous. Soyez la “mère de vous même!”.

      Je vous souhaites bonne chance.

      Écrivez-moi sur christine@cultiverlesoi.com si vous voulez allez plus loin dans un rendez-vous en particulier.

      Je suis avec vous!
      Christine

  5. Bonjour,
    Je suis arrivée sur votre site suite à la lecture d’un article sur le stress et sur l’impact de la respiration…
    A 55 ans, j’ai compris que je souffre encore d’une absence d’attention parce que je me débrouillais bien… et parce que j’ai appris à faire le clown pour amuser ma famille et lui plaire…
    Je n’ai pas été battue, pas du tout et je ne sais pas en quelles circonstances j’ai été blessée.
    Une thérapeute a un jour suspecté un abus sexuel mais j’étais tellement distante avec mon père que ça m’étonnerait…
    Par contre, je ne respirais pas, effectivement… et je respire toujours peu. Ma mère venait écouter tout près pour s’assurer que je respirais tellement c’était imperceptible… Je pense que je n’avais pas de place. La mauvaise relation de ma mère et de mon père occupait toute la place à la maison et je pense que je n’ai pas vraiment vécu l’enfance d’une petite fille qui se construit.
    Ma relation amoureuse s’en trouve perturbée et j’ai vécu tout ce que vous décrivez…
    Merci pour vos publications, je fais actuellement une formation à la pleine conscience qui m’aide…

    1. Christine Batelier

      Bonjour, merci de votre partage. On n´a pas besoin d´avoir vécu d´abus “sexuel” ou physique en bas âge pour avoir des blessures intérieures. Le manque de place, le manque d´attention, (ou même parfois le contraire, “trop de”), ou un simple regard de désapprobation peuvent être suffisants à un enfant pour déjà se contracter, ne plus respirer pour se faire tout petit quand on sent qu´il n y a pas de place, que l´on est pas assez “important” peut-être. Ce sont des symptômes qui restent effectivement présents dans la vie d´adulte, mais qu´il est tout à fait possible d´apaiser en se permettant de retourner et de “resignifier” le passé, dans le corps… Oui la Pleine Conscience va vous aider, restez bien connéctée avec le corps surtout. Bonne chance! Bien à vous. Christine

  6. Bonjour Christine,
    J’ai 55 ans, je vie avec un homme depuis 20 ans qui me rabaisse et qui a le don de m’humilier en public. J’ai eue l’occasion de le quitter pendant 1 ans mais je suis revenu, car je n’avais que lui dans la tête et depuis rien a changé.
    Je n’ai pas connu mon père et ma mère ne m’a pas désiré. je suis née avec des crise de spasmophilie que j’ai encore aujourd’hui seulement la nuit. Ce sont des crise d’angoisse. Ce que j’ai lu de vous m’a fait comprendre qu’il fallait que je travaille sur moi. j’ai fait la coupure des liens toxiques, je pense le refaire. Je n’arrive pas a imagine que depuis tt ces années
    j’ai gâche ma vie . J’ai une grande envie de reprendre ma vie en main, je suis en quête d’amour que si j’ai bien compris. Il n’y a que moi qui puisse me le donner. Je demande que sa de m’aimer et retrouvé la joie de vivre. Je pratique du yoga régulièrement, en méditation j’écouterai les signes. Merci pour se partage. Patricia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles sur les mêmes thématiques

Ce général en moi!

Si vous vous sentez stressé, agressif, souvent en colère, impatient ou même irrité et agacé par les autres, c’est peut-être qu’il existe un « général » qui exerce une certaine pression en vous.

Ce personnage en cache bien d´autres, qui s´ils voulaient vous aider au départ, se révèlent de sournois saboteurs avec le temps.

Lire l'article »

Je souhaite vous offrir quelque chose…

J’ai préparé un document intitulé “12 attitudes à surveiller pour préserver ses énergies”. Pour le recevoir immédiatement et gratuitement, laissez-moi vos coordonnées et vous le recevrez par email.

J’accepte de recevoir cette newsletter et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.

Vous recevrez un email de confirmation dans votre boîte mail, puis le pdf quelques minutes plus tard. Si non, pensez à regarder dans vos spams.