Comment lutter contre le stress et l’anxiété

Sommaire

Aujourd´hui je vous voudrais partager avec vous une des clés essentielles pour apaiser le stress et l´anxiété. Et j´irai même plus loin, vous révéler la clé principale de la transformation intérieure.

Cela va vous paraître « bateau » et trop simple pour être vrai, et pourtant non ! Il s´agit de la respiration ! Eh oui, combien de personnes viennent me consulter et me disent souffrir de stress, d´anxiété, d´insomnie… cela souvent additionné de problèmes de digestion ou déséquilibres hormonaux. En me consultant au départ pour des problèmes affectifs, de relation, difficultés personnelles ou recherche de sens. Et avec derrière tout ça, une première grande question, le premier grand blocage, la connexion avec soi-même, avec ses émotions et avec ses désirs profonds.

Et vous comment va votre sommeil, votre adaptabilité au stress de la vie quotidienne et votre humeur ?

Quand on bloque la respiration, qu’est-ce que cela signifie ?

La respiration, vous le savez déjà, est essentielle à la vie ! On vit bien un certain temps sans manger, sans boire, mais pas sans respirer. Elle est le propre de notre être.

Nous naissons dans un premier souffle et repartons avec un dernier soupir.

La vie, c´est le souffle en nous !

Et la première chose que l´on bloque, que l´on retient en nous lorsque l´on vit une frustration, un manque, un blessure physique ou psychique, c´est le souffle, la respiration.

Cela a commencé tout petit…

Notre petit être qui veut respirer la vie à pleins poumons réagit instinctivement aux adversités externes. « Instinctivement », cela veut dire à travers les réactions automatiques de survie du cerveau reptilien (qui régit tout notre métabolisme de base) et par les réactions du cerveau limbique qui régit les émotions.

Apaiser le stress et les émotionsLe petit enfant que nous étions n´avait juste pas les moyens de gérer les absences, les manques de soin ou d´affection. Et c´est par « instinct de survie » que des réactions physiques et physiologiques, commandées par ces deux cerveaux, l´ont amené à se « couper » de ses sensations douloureuses voir insupportables, en bloquant sa respiration et tous les muscles associés.

Le Cortex et le néo-cortex (localisé sous le front), ne se développent complètement qu´à l´âge adulte, et ne permettent que plus tard,  d´amener aux évènements vécus, une compréhension et une rationalisation plus salutaires et lorsqu´ils sont stimulés par des parents vigilants, mais pas avant !

En effet, je suis bébé je pleure dans mon lit, au désespoir de me sentir seul(e) car personne ne vient me chercher. Quelques minutes sont très longues pour moi qui suis un bébé qui n´a pas cette notion du temps. Et après de grosses « effluves et soubresauts », je finis par m´épuiser et ma respiration s´altère. Non, le bébé que je suis ne s´est pas « calmé tout seul ». C´est son système nerveux qui a dû « débrancher » pour ne plus être en contact avec la douleur insupportable de l´abandon. Et la respiration commence à se modifier pour ne plus sentir et la cage thoracique commence à rentrer en tension.

Plus tard, je reçois beaucoup de « non », de frustrations, voire de « fessées », d´incompréhension de la part des grands, et « clac » je bloque la respiration de nouveau ! Car j´ai peur ! Peur d´avoir mal de nouveau, peur d´être rejeté, pas aimé. Mon souffle se bloque 

Enfant qui pleure

automatiquement pour préparer mon organisme à ce qu´il identifie être une menace à son intégrité, physique ou émotionnelle. 

Et se bloque d´autant plus si ces incidents se répètent dans ma vie. Il peut en advenir même de me recourber sur moi-même, de commencer à fermer les épaules pour me protéger dans mon affectivité (et fermer le chakra du cœur).

Encore un peu plus tard, mes copains ou copines à l’école soudain se moquent de moi, pour une raison ou une autre, de la jalousie ou par une moquerie gratuite, et je me sens coupable d´être comme je suis. « Il doit y avoir quelque chose qui cloche avec moi » me dis-je… et je me sens rejeté(e) d´être qui je suis!. Et alors, mon corps pour me protéger de cette douleur (surtout si la réjection existait déjà dans mes mémoires), se contracte, le cœur s´accélère et la respiration devient plus courte, le diaphragme perd de son amplitude et toute ma physiologie se modifie.

A ce moment là, au moment du “trauma”, de l´expérience douloureuse, s´il n´y a pas de parents pour m´accueillir et m´apaiser, le système nerveux entre en stress, et c´est la traumatisme. 

Le traumatisme est un état physiologique qui peut être maintenu par votre oganisme, et gérer un stress bien longtemps après l´évènement qui en a été l´origine.

Maintes expériences du passé que nous avons oubliées et font que l’on se contracte et retient la respiration automatiquement. Au point de ne plus savoir respirer une fois adulte. Ces contractions s´appellent aussi des « cuirasses » au sens de la bioénergétique, qui cachent nos zones d´ « ombres ».

Et une conséquence dramatique de cela est que, si l´on se construit une carapace contre la douleur, on en souffre pas moins, au contraire, car ces contractions deviennent chroniques et nous éloignent de nous-même. De nos douleurs, mais aussi de notre capacité à sentir le plaisir et à accueillir la vie de façon génuine et ouverte.

D’où viennent l’angoisse et l’anxiété ?

O Lao Tse dit “ Si vous avez tendance à la dépression vous êtes dans le passé. Si vous êtes anxieux, vous êtes dans le futur. C´est dans le présent que se rencontre la paix !”

Se libérer des angoissesEt j´y ajouterai : « dans le présent et dans le corps! », et pas dans le mental.

Normalement, le stress causé par un trauma est désactivée dès que la menace disparait. Mais quand elle perdure, voir empire, on entre dans un état d´anxiété, temporaire ou chronique. Et elle est activée en situation impropre. Elle est alors caractérisée par une préoccupation excessive et inappropriée, avec une durée qui peut aller de plusieurs mois à la vie entière, si vous ne faites pas quelquechose!.

Elle peut se montrer également sous la forme de crise de panique, quand se produit une attaque inespérée et soudaine d´anxiété, d´angoisse intense ou de peur. Il est intéressant de noter que le mot « angoisse » vient du latin « ansiare » qui signifie, presser, resserrer, étroit… c´est à dire, exactement ce que l´on fait avec le corps et la respiration.

Les symptômes physiques liés à l´anxiété

Voyez si vous manisfestez quelques-uns des symptômes suivants liés à l´anxiété:

  • stress quotidienVertiges, irritabilité
  • Respiration rapide, manque d´air
  • Palpitations
  • Douleus dans la poitrine
  • Inconfort abdominal
  • Augmentation de la tension artérielle,
  • Sueurs froides dans le corps
  • Tensions musculaires, tremblements

Calmer le système nerveux par la respiration

La respiration vue par les traditions millénaires

Dans la vision du Tantra et du Yoga, sagesses millénaires, la vision de la respiration est bien plus ample qu´une simple fonction physiologique.

La principale fonction de la respiration étant d´absorber l´énergie Vitale pour l´être humain, appelée aussi le PRANA. Les anciens textes disent que l´être se nourrit de l ´énergie du Ciel et de la Terre à travers la respiration.

De même dans les textes traditionnels Cabalistiques, l´inspiration nous permet d´amener la  « conscience de la lumière » en nous (représentée par la Terre) et l´expiration de « nous rapprocher de la lumière » (représenté par le Ciel), ce à quoi nous aspirons vraiment.

Dans la science du Yoga, la respiration se base sur 3 aspects : le rythme, la profondeur et la durée.

Une respiration sans rythme, amène l´individu au chaos et il perd son centre, son équilibre. Ils savaient déjà, il y a 5000 ans, que :

En expirant correctement, on se libère des émotions comme la peur, les préoccupations, le doute, la colère.

On connait, à travers la respiration, un peu de la personne. Si elle est angoissée, anxieuse, calme ou encore apathique.

La science de la respiration | le Pranayama

Dans le Tantra Yoga, on ira suivant les cas, faire une proposition de « traitement par la respiration » qui sera différente en fonction de la personne et de l´évaluation énergétique que l´on fera. Et aussi en augmentant en intensité au fur et à mesure de la pratique, pour plus de profondeur et de purification.

apaiser le stressDepuis des millénaires, les Yogis savent que le travail de la respiration influe directement, non seulement sur le plan physique mais aussi sur les émotions, le mental et la personnalité de la personne.

Toutes les forces de la nature et aussi nos forces mentales, spirituelles, physiques ont leur origine dans le Prana. Pour cela, nous avons besoin que ce Prana soit bien assimilé et distribué à travers le corps. Et cela à travers une bonne respiration. Ainsi elle nous permet de contrôler autant les pensées que les comportements réactifs. Il existe une science et une pratique spécifique chez les yogis qui permet à l´individu d´évoluer en conscience qui s´appelle le « pranayama », le contrôle ou encore l´expansion du prana, à travers différents types de respirations que l´on apprend au fur et à mesure du parcours.

« Quand la respiration est agitée, le mental est agité. Quand cette respiration devient calme, ce mental devient calme. Le Yogi doit contrôler la respiration et alors il atteindra la fermeté du mental » Hatha Yoga Pradipika – Swatmarama – Chapître II

Comment respirez-vous?

Si vous êtes stressé, vous avez beaucoup de chance que votre INSPIRATION soit plus forte et plus longue que votre expiration (en plus de bloquer le thorax très souvent). Hors, l´inspiration va stimuler votre « système nerveux sympathique » … C´est à dire la partie de votre système nerveux qui vous stimule pour des réactions de lutte ou de fugue pour répondre aux adversités de l´extérieur.

Sauf que, quand votre système sympathique est activé 18h sur 24 , voire 24/24), vous allez droit vers le burnout ! à l´épuisement et à la dépression.

Quand le corps dit “STOP”!

Le Burnout, est une réaction automatique de l´organisme qui dit « STOP », je n´en peux plus, je n´ai plus de ressources… Et il vous met à l´arrêt, « de force », faute de ne pas l´avoir fait avant ! (Les fameuses pauses dont je parlerai plus bas !)]

Et si votre respiration est courte, les échanges gazeux entre oxygène et gaz carbonique sont moins efficaces ce qui intoxique plus facilement vos cellules (en excès de gaz carbonique) et ne vitalise pas suffisamment votre sang (en oxygène). Votre cœur doit aussi pomper plus, ce qui va le fatiguer plus facilement et votre pression peut venir à monter.

Et, en contrepartie, plus mon EXPIRATION est longue et paisible (plus longue que l´inspiration), mieux je vais me relâcher, me reposer, être en paix et libérer mes tensions. L´expiration va permettre de relâcher le corps et stimuler le système parasympathique, essentiel pour l´équilibre et la santé. Le système parasympathique DOIT être activé car c´est lui qui permet le bon fonctionnement physiologique, la bonne sécrétion des hormones de santé, une digestion facile, la libération des toxines par la respiration.

Le Système Sympathique | votre allié du stress

Le système sympathique est le système nerveux qui vous permet de vous adapter aux situations de stress, il est là pour ça ! C´est Ok avec ça ! Il vous prépare à faire face au stress : la respiration devient plus courte, le sang est amené vers la périphérie, les membres, les muscles qui peuvent avoir besoin de s´activer pour vous « sauver du prédateur », pour courir ou pour vous figer. Il va libérer pour cela une hormone appelée le cortisol pour vous stimuler.

C´est le système qui vous permet l´adaptabilité aux situations imprévues.

C´est ok, quand il s´agit d´une réaction ponctuelle, courte dans la durée et qu´ensuite vous « relâchez ».

Cependant dans la majeure partie des cas, au jour d´aujourd´hui, les menaces de l´extérieur ne sont plus réelles (aucun lion ne vous attaque), mais psychiques ;

C´est la peur du rejet, la peur de ne pas bien faire, la peur de ne pas y arriver, à partir de croyances et de conditionnements du passé (le trauma du passé), qui vont vous faire interpréter certains signes extérieurs comme des menaces. Le regard ou la simple présence d´un chef par exemple. Un simple ton de voix peut mettre en branle tout votre système d´une seconde à l´autre et vous faire perdre vos moyens, n´est-ce pas ? Alors qu´il ne s´agit la plupart du temps de rien de personnel.

Apaiser le stress et les émotions

Ou bien encore s´agit-il d´une pression interne, de ces petites voix en vous qui vous tannent de phrases comme « il faut être fort(e) », « il faut faire ci, faire ça », « maintenant », « vite », « il faut faire mieux », « c´est pas assez », « je ne suis pas assez bon », etc…. Vous voyez ce que je veux dire ?

L´organisme à l´origine a réagi et vous a conditionné dans le but de vous protéger quand vous étiez enfant, en vous obligeant à être perfectionniste par exemple ou à « paraître » toujours fort(e).  Ainsi, à l´âge adulte et au cours du temps et des répétitions, ces réactions sont-elles hyper-stimulées, votre système se sature, ne sait plus comment est la sensation de « relâcher », et ne se le permet plus et commence à vous faire du tort !
Notez, que le contraire peut aussi se produire, c´est à dire du système sympathique n´être pas suffisamment activé et de tomber au contraire dans la léthargie : « déjà que je suis bon à rien, autant ne rien faire ». Il s´agit d´un stress plus « passif » que je ne développerai pas ici.

Le système sympathique est votre allié pour affronter une menace car il vous permet  de

  • De vous préparer à la lutte ou à la fuite
  • Tourne votre énergie vers l´extérieur, vers l´action,
  • Vous fait dépenser beaucoup d´énergie,
  • Libère le Cortisol et l´Adrénaline.

Vous pouvez voir dans la figure ci-dessous les différentes actions du système sympathique lorsqu´il est activé. Regardez bien les légendes…

Lutte ou Fugue en cas de stress

Vous pourrez alors comprendre comment, la super excitation prolongée du Système Nerveux Sympathique, c´est à dire le stress et l´anxiété vont facilement vous amener à des problèmes :

  • De bouche sèche (et donc des problèmes dentaires)
  • La respiration bloquée ou bien diminuée (pouvant donner de l´asthme)
  • Digestifs (constipation)
  • Cardiaques
  • Diabète et cholestérol
  • Excitation démesurée et donc insomnie (adrénaline)
  • Difficulté dans les relations sexuelles (éjaculation précoce ou difficulté d´orgasme féminin).
  • Et c´est lui qui vous fait faire pipi dans la culotte quand vous avez peur….

Pas besoin de rajouter quelque chose je crois… Je rappelle qu´il a sa fonction très importante pour vous faire réagir en cas de menace… Mais il ne peut évidemment pas être sans cesse sollicité !

Le système parasympathique essentiel pour relâcher

Le système parasympathique a un rôle pimordial pour apaiser le stress car il vous permet :

  • Le repos
  • La relaxation
  • La réparation interne de vos énergies
  • La restauration des tissus, des cellules
  • L´économie et la reconstitution de l´énergie
  • La bonne sécrétion des hormones de santé.

Voyez les effets de l´activation du système parasympathique ci-dessous :

apaiser le stress et l´anxiété

Nous comprenons ici que l´activation du système parasympathique, en plus de vous relâcher vous permet donc de :

  • Mieux respirer, éliminer les toxines
  • Ralentir le rythme cardiaque
  • Améliorer la digestion
  • Améliorer la mémoire, les fonctions neuronales fonctionnant mieux
  • Augmenter le DHEA (hormone de la jouvence)
  • Réguler les lipides, le glucose
  • Et diminuer le cortisol (hormone du stress)

Et par conséquent permet de :

  • Diminuer l´anxiété
  • Améliorer le sommeil
  • Diminuer l´hyper activité et l´agressivité…

Et de vous sentir plus heureux avec vous-même, enfin de RESPIRER QUOI !!!
C´est tout bon, non ?

Comment faire pour restaurer une respiration saine ?

Donc, rappellons que j´apaise mon stress, si j´apaise mon système neveux. Et j´apaise mon système nerveux (en activant le paasympathique) en RESPIRANT MIEUX! Et la Première clé, c´est la prise de conscience, on s´arrête et on observe.

Comment respirez-vous? Quelles sont les tensions dans votre corps?

Ici, maintenant !

Alors que vous lisez ces lignes, mettez votre attention sur vous-même. Comment respirez-vous ? par le ventre ? le haut du thorax ? bloquez-vous l´inspiration sur la fin, au point que vos épaules remontent et coincez le diaphragme ? Est-ce que vos côtes bougent quand vous respirez ? Avez-vous des douleurs dans les côtes ?

Ou au contraire avez-vous une expiration supeeeerrrr llleeennnnttteee ? Est-ce que vous retenez la respiration ? à l´inspiration, les poumons pleins ? ou à l´expire les poumons vides ? Et arrivez-vous vraiment à vous « lâcher » dans l´expiration ?

Ne vous jugez pas ! Observez juste ! Pour changer de direction il faut d’abord savoir d´où l´on part : principe de base.

Pour plus de productivité, il faut apprendre à faire des PAUSES !

Savez-vous que, quand vous faites des exercices, les muscles ne se fortifient pas pendant l´exercice, mais après, quand vous êtes au repos ?apaiser le stress par l exercice

Eh bien, il en est de même pour toutes vos activités. Votre attention, votre productivité, votre efficacité dans vos tâches, seront plus efficaces si vous vous donnez des temps de repos ! Et non pas en travaillant 14 heures d´affilées, et ensuite en passant encore 5 heures sur les réseaux sociaux, avant de vous écrouler au lit avec la tête à 100 à l´heure !…

Hors, c´est dans les moments de (vrai) repos que vous pouvez vous restaurer, vous reconnecter à vous-même, à vos vrais besoins et aussi à votre génie créatif !

Car le créatif appartient au cerveau gauche, qui est le cerveau « holistique » et pas « logique », lié au système parasympathique.

S.O.S. Tension au quotidien

Un tout premier conseil, SOS, pour tous les jours et à commencer à appliquer dès maintenant… Au lieu de « retenir la pression en vous », quand un collègue ou votre mari/épouse vous regarde de travers par exemple,  faites un SOUPIR !!! Il n´y a rien de mieux pour libérer les tensions sur le coup et ne pas les laisser s´installer…

Allez…. Faites trois grands soupirs, maintenant ! C´est le S.O.S. du quotidien…. Pour ne pas laisser les tensions avoir prise sur vous, évacuez les émotions au cours de la journée, consciemment avec l´EXPIRATION…. Et ne vous en faites pas de ce que les autres vont penser… partagez plutôt l´astuce !

Se libérer de l’anxiété par la respiration abdominale

On a vu comme la respiration est directement liée au système nerveuxEt si les réactions automatiques affectent la respiration, l´inverse est aussi vrai :

Vous POUVEZ changer vos états internes en changeant votre respiration !

Retravailler sa respiration est donc essentiel pour votre équilibre entre stress et repos. C´est dans le repos que votre organisme se régénère et vous permet aussi de vous apaiser dans vos émotions et dans votre psychisme.

De manière générale, la vie est faite de 2 mouvements de contraction et d´expansion. Lumière et obscurité. Action et Non action (pour recevoir l´effet de l´action). L´un ne va pas sans l´autre. De même vous avez besoin du jour, de l´action, de l´extériorisation et aussi de la nuit, du calme, du repos, pour vous nettoyer des toxines du jour et vous recomposer.

Les philosophies orientales expliquent bien comme il est important que ces mouvements du Yin (énergie du féminin) et du Yang (énergie du masculin) soient équilibrés pour que nous fonctionnions bien, à tous les niveaux, du physique au spirituel.

 

Par où commencer ?

Tout d´abord, donnez-vous 5 minutes !

Si si ! Vous les avez ! Si vous avez 5 minutes pour Facebook, la télé pour « râler », vous avez bien 5 minutes pour rester avec vous et respirer ! C´est une question de priorité !

Avez-vous envie d´aller droit au Burnout ? Continuer à prendre des cachets pour dormir ou souffrir d´anxiété ? Ou bien voulez-vous commencer à reprendre les rênes de votre vie, redécouvrir l´harmonie en vous, rééquilibrer votre santé et vos émotions ? Améliorer votre humeur et votre adaptabilité au milieu environnant ?

Voulez-vous être plus heureux ?

Vivre et sentirRadieux(se) ? Avec le plaisir d´être et de sentir qui vous êtes ?  Avez-vous envie d´ête plus vivant et receptif à ce qui se passe dans vote vie, et dans votre entourage ? Être plus dans l´AGIR et moins dans le RÉAGIR ?

Eh bien, ça commence maintenant:

  1. Allongez-vous si vous le pouvez, les genoux pliés, sinon asseyez-vous sur une chaise, en vous appuyant sur le dossier, tout en maintenant le tronc assez droit. Choisissez un moment où vous ne serez pas dérangé. (et mettez le mobile sur le mode avion !)
  2. Faites une pause et dites-vous pour commencer « tout va bien, c´est ok de m´arrêter un instant, je me permets de rester un moment avec moi-même ». Donnez-vous consciemment l´autorisation.
  3. Observez maintenant comment vous respirez, par le ventre, le thorax, saccadé, court ? … Vous n´en serez peut-être pas vraiment conscient au début, mais dites-vous que c´est possible….
  4. Comment est votre corps, où sont les tensions musculaires, dans la nuque, la région de l´estomac, les mâchoires ?
  5. Et consciemment, relâchez, relâchez les épaules, la nuque, desserrez les dents. Ça peut être aussi le ventre qui est contracté, les lombaires, les fessiers, ou une jambe qui bouge toute seule.
  6. Mettez une main ou les deux sur le ventre, et commencer à inspirer l´air par le ventre en le gonflant, puis à le laisser se dégonfler en expirant.

Apaiser le stress par la RespirationDans un premier temps, travaillez à augmenter cette amplitude de respiration par le ventre.

En observant bien le mouvement du ventre qui se gonfle à l´inspiration et qui redescend à l´expiration.

 

 

 

Quand c’est difficile…

Au début, si votre respiration est plutôt bloquée au niveau des clavicules, cela ne sera pas si facile. Donnez-vous le temps… par la pratique régulière… plusieurs fois par jour. Ensuite, une fois le mouvement de la respiration par le ventre acquis, prêtez attention à équilibrer le temps d´inspire et d´expire. C´est à dire, si j´inspire en 4 temps (en comptant 1, 2, 3, 4), j´expire en 4 temps (en comptant 1, 2,3, 4 au même rythme) …

Et continuez comme ça jusqu´à cela soit acquis. C´est un entraînement, n´abandonnez pas à la première difficulté !

Vous ne pourrez améliorer vos réactions émotionnelles et vos interactions au monde, et notamment vos relations, que lorsque vous aurez de nouveau la maîtrise de votre respiration. Et mieux encore, il est indispensable de savoir revenir à un état de relâchement du corps et de la respiration pour calmer ses pensées.

Et aussi,

Vous observez et rester tranquillement avec vous-même est la principale clé de l´apaisement de vos blessures du passé !!

Donc, pratiquez pour commencer la respiration par le ventre, en allongeant petit à petit le souffle ; Petit à petit cherchez à égaler le temps d´inspire et d´expire. Et ensuite, pour plus de relâchement et d´activation du système parasympathique, je vous invites, petit à petit, à expirer dans un temps plus long, jusqu´au double du temps d´inspiration.

C´est à dire, si j´inspire en 1, 2 3, 4, j´expire en 1 2, 3 4, 5, 6 et plus tard 7, 8…. Petit à petit bien sûr.Respiration ventrale - apaiser le stress

Ne forcez rien, cela ne fonctionnera pas et pourra même vos stresser encore plus !

Cela s´apprend ! Ou plutôt se réapprend ! Car vous respiriez parfaitement bien quand vous étiez bébé ! Et ça, votre corps s´en souvient aussi, mais il faut le redécouvrir, le rééduquer, redonner la place.

Pourquoi est-ce difficile au début ? « je résiste »…

En effet, nous avons « peur » de respirer, de libérer notre respiration. Car, comme je l´ai dit au début, nous avons commencé à altérer notre respiration pour nous protéger de douleurs physiques ou psychique en réponse à l´environnement qui ne répondait pas à nos besoins essentiels.

Et donc, il est très possible qu´en libérant la respiration, des mémoires, des douleurs refassent surface. C´est normal !.

Donnez-leur la bienvenue. Car ces registres du passé sont aussi à l´origine de votre stress en vous laissant prisonnier(ère) du passé.

Il est donc primordial de laisser partir ces émotions qui se manifestent en débloquant votre respiration. Dans ce cas, je vous suggère d´expirer par la bouche, et de laisser consciemment ces émotions se dissiper avec le souffle, tout en vous disant « c´est ok de sentir ça, c´est juste une sensation, une émotion qui me traverse ».

La vraie libération des schémas du passé va alors commencer et vous serez sur le chemin de la transformation et de la vraie liberté intérieure !…

“Si l´on met l´attention sur notre respiration et si on a conscience de notre respiration, de nombreux mystères nous seront révélés sur nous-même et sur ce qui se passe autour de nous » Swami Dattatreya – Grand Maître de Vedanta – Indes    

Bien récapitulons…

Quand vous êtes trop dans l´INSPIRATION, et avec une respiration courte, saccadée, vous excitez plus le système sympathique et donc vous alimentez le stress interne.

Et quand vous relâchez la respiration, faites un respiration plus longue, principalement l´EXPIRATION, vous allez activer le système parasympathique et vous pourrez permettre à votre corps de relâcher… enfin et de se restaurer… ouffff !

Nous verrons dans un prochain article aussi la liaison entre le sympathique et la narine droite et le parasympathique et la narine gauche… Ainsi qu´une respiration yogique encore plus puissante pour l’équilibre du système nerveux. Mais allons pas à pas…

 

Voyez aussi l’article sur l’enfant intérieur, pour comprendre mieux les mécanismes pour se libérer des blessures du passé.

Je vous souhaite une très bonne pratique !


Christine Batelier | Cultiver le Soi

Thérapeute en psycho-énergétique et chamaniaue. Instructrice et formatrice de Dakshina Tantra Yoga. Auteur. Conférencière.

christine@cultiverlesoi.com

Recevez gratuitement le PDF "12 attitudes pour préserver ses énergies"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles sur les mêmes thématiques

Ce général en moi!

Si vous vous sentez stressé, agressif, souvent en colère, impatient ou même irrité et agacé par les autres, c’est peut-être qu’il existe un « général » qui exerce une certaine pression en vous.

Ce personnage en cache bien d´autres, qui s´ils voulaient vous aider au départ, se révèlent de sournois saboteurs avec le temps.

Lire l'article »

Je souhaite vous offrir quelque chose…

J’ai préparé un document intitulé “12 attitudes à surveiller pour préserver ses énergies”. Pour le recevoir immédiatement et gratuitement, laissez-moi vos coordonnées et vous le recevrez par email.

Vous recevrez un email de confirmation dans votre boîte mail, puis le pdf quelques minutes plus tard. Si non, pensez à regarder dans vos spams.